Marelle / que les corps modulent !

Une pièce de concert dansée, pour quinze à vingt enfants
Une expérience sociale, sonore et corporelle in situ

CRÉATION septembre 2022 au Festival Musica, Strasbourg

Avec quinze à vingt enfants du territoire d’accueil du spectacle, formés au projet en ateliers

concept et musique Benjamin Dupé | mouvement / chorégraphie Étienne Fanteguzzi (région Grand Est), Balkis Moutashar (région Sud – PACA), Thierry Thieû Niang (région Ile-de-France), et d’autres encore…
espace et dispositifs instrumentaux Olivier Thomas, Benjamin Dupé | lumière en cours | son Julien Frénois

« Marelle / que les corps modulent ! est une proposition dans laquelle les enfants sont à la fois les danseurs et les musiciens du projet. Ils sont autant le corps de ballet que l’orchestre interprète de la partition. Ce concept s’appuie sur un dispositif dans lequel chaque mouvement est prétexte à la production de sonore, comme une marelle musicale. Ce dispositif, à la fois scénique, instrumental et technologique, développe des propriétés autant acoustiques que plastiques et poétiques. C’est un orchestre d’objets et de matières, dont la manipulation suppose une forte dimension gestuelle et corporelle. L’espace est ainsi envisagé comme une « lutherie en construction », modulée, habitée par des enfants énergiques et joueurs, à l’écoute d’eux-mêmes, des autres et des sons produits. La forme est celle d’un concert dansé. Un geste artistique abstrait, sans narration, mais plein d’interactions, de fantaisie, de joie de jouer. Un moment dans lequel écoute musicale et écoute corporelle ne font qu’un, dans lequel technique instrumentale et intention chorégraphique sont indissociables. Marelle / que les corps modulent ! se redessine à chaque fois. Le projet est pensé comme une forme ouverte, déclinable en différents modules, adaptables à différents lieux. Il s’appuie également sur la rencontre avec les forces de chaque territoire de diffusion. »

Production Comme je l’entends, les productions – Théâtre de Caen – Festival Musica, Strasbourg – KLAP Maison pour la danse, Marseille. Avec le soutien de la Fondation Camargo (Cassis), du gmem-cncm-Marseille, du CCN Caen Normandie, du CDCN Pôle-Sud, Strasbourg.
Projet en recherche de partenaires complémentaires

 

© dessin Olivier Thomas