(F)riou(L), un opéra maritime

un opéra in situ inspiré par les petites îles de Marseille

Le havre de Morgiret, au Frioul, lieu des représentations…

avec Pauline Sikirdji (soprano), Pierre Baux (comédien), Claire Marzullo (flûte), Mathieu Steffanus (clarinettes), Madeleine Mitchell (violon), le Quatuor Tana (violons, alto, violoncelle), Laurent Mariusse (percussions)
conception, musique, dramaturgie et direction artistique Benjamin Dupé | livret issu d’un collectage mené auprès des gardes du Parc national des Calanques
scénographie et assistanat à la mise en scène Vérane Kauffmann | régie de production maritime Elsa Michon | costumes Julie Julien | direction technique Julien Frénois

«

Inspiré par la poésie particulière des archipels de Riou et du Frioul situés au large de Marseille, cet opéra maritime en décor naturel propose au spectateur une expérience esthétique singulière consistant à assister, en mer, à une forme artistique qui tisse l’environnement sonore naturel à des voix chantées et parlées et à de la musique instrumentale.
Voici qu’une première image insulaire se dessine : quelques musiciens disposés sur des rochers et une chanteuse avancée dans l’eau jusqu’à mi-jambes jouent une élégie aux petites îles méditerranéennes, le public y assistant depuis des embarcations au mouillage, face au creux de la roche, utilisé comme fond de scène et conque acoustique.
Au-delà de sa dimension esthétique, cette proposition s’appuie sur un livret qui, sans se résumer à un manifeste écologique, tire sa substance d’une étude de l’écosystème des archipels de la rade de Marseille, depuis la collection naturaliste des différentes espèces botaniques jusqu’à la présence des puffins – dont on rappelle que les cris singuliers peuvent être à l’origine du mythe des sirènes.
C’est ainsi qu’une démarche de création artistique s’inspire à la fois d’un lieu, de sa géographie et de son histoire, mais également de la question du rapport que peut entretenir aujourd’hui l’espèce humaine à des sites remarquables et sensibles du patrimoine naturel. Comment célébrer sans être invasif ? Comment organiser une cérémonie musicale sans verser dans la société du spectacle et la consommation culturelle ? En somme, comment interpréter ces îles ?
Une question que partagent le compositeur et le Parc national des Calanques, partenaire du projet. Lequel a notamment rendu possible une série d’expériences sensibles vécues par le compositeur sur le terrain auprès des gardes du littoral, autant de moments forts et inspirateurs de cette création.

 

»


Production : Comme je l’entends, les productions | Coproduction : Mondes Nouveaux – Ministère de la Culture, Festival de Marseille, gmem – centre national de création musicale | Avec le soutien du Fonds de Création Lyrique (FCL) de la SACD, de la Ville de Masreille, de la Maison de la Musique Contemporaine | En partenariat avec le Parc national des Calanques et le Conservatoire du littoral

étape de travail

(F)riou(L), un opéra maritime / étude photographique et musicale préliminaire

Installation ouverte au public de 10:00 à 18:00 | Château d’If – visite gratuite toute la journée, traversée en navettes au départ du Vieux Port de Marseille
diffusion • 12 mai 2023 · Château d'If - Marseille
jusqu’au • 12 juin 2023 · Château d’If – Marseille

> aller à la page de la pièce dans sa version d’étude préliminaire

tournée
>> vendredi 21 juin 2024 | 18:00 | calanque de Morgiret (Frioul) - Marseille

>> samedi 22 juin 2024 | 10:00 | calanque de Morgiret (Frioul) - Marseille

>> samedi 22 juin 2024 | 18:00 | calanque de Morgiret (Frioul) - Marseille

>> dimanche 23 juin 2024 | 10:00 | calanque de Morgiret (Frioul) - Marseille

>> dimanche 23 juin 2024 | 18:00 | calanque de Morgiret (Frioul) - Marseille

 

© Benjamin Dupé / Elsa Michon